Le béton cellulaire

béton cellulaire

Né en 1924, le béton cellulaire a été inventé par un ingénieur suédois, Eriksson. Il combine deux procédés découverts plus tôt : l’autoclavage du mélange chaux, sable et eau, de Michaelis en 1880 et la technique d’expansion du mortier d’Hoffmann en 1889.

Composition

Le béton cellulaire est fabriqué en grande partie de sable de quartz siliceux (environ 65% de la matière sèche), mais aussi de ciment (20%), de chaux (15%), de gypse (1%), et de poudre d’aluminium (0.05%) et de l’eau.

C’est un matériau sans composé organique volatil (COV), il n’est donc pas polluant.

Propriétés

Une fois produit, il est composé de 80% d’air et de 20% de matière. Cela fait de lui un matériau facilement transportable grâce à son poids ultra léger (en comparaison aux parpaings ordinaires). De plus, comme il renferme de nombreuses petites bulles d’air, il est un excellent isolant thermique.

Du fait de sa densité, il est aussi un très bon pare-feu, puisqu’il est totalement ininflammable. Il est également un très bon isolant acoustique.

Utilisation

Le béton cellulaire est utilisé, par exemple, pour :

  • les nouvelles constructions de maisons (et autres gros oeuvres)
  • les rénovations de bâtiments
  • les aménagements intérieurs (nouvelles cloisons, meubles…) ou extérieurs (garages, barbecues…)

La facilité de manutention, de découpe, d’assemblage et ses diverses propriétés, citées plus haut, en font un parfait matériau de construction, autant pour le professionnel que pour le particulier.